retour accueil
photo

 

Anne Alvaro
récitante 
 

Pedro Soler 
guitarra flamenca

Gaspar Claus
violoncelle

Samedi 13 septembre à Eus- Maison du temps libre - 21 h
Anne Alvaro - Antonio Machado

 

Caminante  


La comédienne Anne Alvaro propose un choix de textes du poète Antonio Machado, des profonds poèmes des Soledades aux vifs haïkus des Nuevas Canciones en passant par des dialogues enjoués de Juan de Mairena. Pedro Soler, guitarra flamenca et Gaspar Claus, violoncelle lui répondent, l'accompagnent ou la précèdent dans un mariage harmonieux de notes et de mots. Un cheminement dans l'univers poétique du poète sévillan mort à Colliure en février 1939. 

 

Anne Alvaro , c’est par le film le goût des autres d’Agnès Jaoui qu’Anne Alvaro est révélée au grand public dans un rôle de tragédienne qui arrondit ses fins de mois en donnant des cours d’anglais. Une prestation qui lui vaut le César du meilleur Second Rôle féminin. 

Elle a tourné de nombreuses fois sous la direction de Raoul Ruiz mais également avec les réalisateurs Mathieu Amalric, Julian Schnabel, Romain Goupil, Andrzej Wajda, Noémie Lvovsky, Yvon Marciano, Anne-Marie Mieville, Francesca Comencini... en 2008, elle participe au film de Claire Simon, les bureaux de Dieu, qui retrace deux jours d’acti-vités d’une antenne du planning familial. 

La fidélité aux aventures de compagnonnage avec des metteurs en scène, des acteurs, ou des auteurs, est une des particularités de la démarche d’Anne Alvaro, une artiste soucieuse d’approfondissements. 

Avec André Engel, elle joue Penthésilée de Kleist, Lulu de Wedekind ainsi que Molière et Hofmannsthal. Elle a aussi travaillé avec Maurice Bénichou, Denis Llorca, Jean-Pierre Michael, Lucian Pintillé, Michel Raskine, Jean-Pierre Vincent, Georges Lavaudant ice dont elle intè-gre pendant quelques années la troupe au théâtre de l’Odéon, Bob Wilson, Lukas Hemleb …

Cette fidélité ne la prive cependant pas de découvrir de jeunes auteurs ou de jeunes metteurs en scène et de relever le pari de la lecture publique pour défendre l’oeuvre des auteurs qui la touchent. 

En 2009 elle reçoit le Molière de la meilleure actrice. 

 

Gaspar Claus est né en 1983. 

Subjugué par un concert du violoncelliste Lluis Claret, Gaspar Claus cesse définitivement à l’âge de trois ans de pincer les cordes de sa guitare-jouet pour les frotter avec une cuillère en bois. 

A cinq ans (il savait lire la musique avant même d ’avoir appris la lecture du français), il commence à étudier le violoncelle avec Michel Lefort au conservatoire de Perpignan. Parallèlement à ses cours de classique ( dont quatre de Master-Class avec Philip Muller) et de musique de chambre, il s’inscrit au cours de jazz de Serge Lazarévitch puis au cours d’improvisation de Alexandre Auger . Il développe ainsi une écoute intense et le sens de l’espace musical lui permettant de travailler très tôt sur des projets très variés allant de la musique électro-acoustique à l’accompagnement de danse et de poésie. 

Il croise ainsi sur son chemin, J. Mathab, Anne Alvaro, Pedro Soler, Nina Dipla, Serge Pey, Eve Grilliquez…

Sa musique est aussi nourrie d’expériences qui ne sont pas du domaine musical. Il a ainsi été comédien à diverses occasions ( cinéma, télévision), validé une licence de philosophie à la Sorbonne, animé une émission de radio… Toujours à la recherche de nouvelles connaissances, de nouvelles rencontres, Gaspar Claus passe actuelle-ment beaucoup de temps en voyage avec son violoncelle. On a pu cette année le croiser sur des scènes plutôt surprenantes : en duo avec un masseur à Berlin, avec une danseuse expérimentale à Marseille, avec un guitariste flamenco à Perpignan, avec le musicien électronique Joakim en Suède, dans des soirées d’improvisation à New-York, avec un chanteur folk à Venise…... 

 

Pedro Soler a fait ses premiers pas de guitariste flamenco à Toulouse avec les andalous républicains exilés de l’Espagne franquiste. Il se retrou-ve rapidement en Espagne où Jacinto Almaden l’engage comme second guitariste pour de longues tournées au cours desquelles il apprend les arcanes de cet art en accompagnant d’abord la danse puis le chant auprès du maître Pepe de Badajoz. avec celui-ci, il partagera l’accompagnement d’un mémorable récital d’Almaden à Madrid au teatro de la Comedia. 

Emule de Don Ramon Montoya, Pedro se fait remarquer pour la pureté de son style et son étonnante sérénité. Il entame un carrière de soliste qui ne l’éloigne pas de l’accompagnement du chant et de la danse. Pen-dant de longues années, il accompagnera le maître Pepe de la Matrona, Juan Varea, Enrique Morente, la danseuse « la Joselito » entre autres . 

Pedro joue dans le monde entier, du Brésil au Japon, de Russie en Afrique, donne des récital à la salle Gaveau, le Queen Elisabeth Hall, la Philharmonie de Berlin; une récente et longue tournée en Inde lui a permis de se rapprocher des sources orientales du flamenco. 

Il crée des spectacles avec Germaine Montero (F.G. Lorca), Maria Casares(A. Machado). Une longue amitié avec Atahualpa Yupanqui est à l’origine d’un triple récital (avec Oscar Caseres) « Trois amis - trois guitares ». 

Depuis une dizaine d’années, Pedro s’ouvre à diverses rencontres avec Raul Barbosa, Renaud Garcia-Fons ou Benat Achiary comme avec le musicien indien Ravi Prasad, ou la comédienne Anne Alvaro. Autant de dialogues fascinants. 

Pedro Soler a enregistré principalement pour RCA Victor, Decca, Le Chant du Monde et CBS. Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros, il a reçu également en Allemagne le « Deutsche Schallplatten-pries ». il enregistre aujourd’hui chez « nord-sud ». 

 

 

 

 

 

 


©2012 - pasvus-paspris point net - Les Nits d'Eus - Accès privé